Résultats de la première phase d'expérimentations du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer

A l'issue de la première phase d'expérimentations du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer, la Direction générale de l'offre de soins (DGOS) et l'INCa publient deux rapports. Le premier est une synthèse nationale des bilans à un an des 35 sites pilotes engagés dans cette expérimentation. Le deuxième présente les résultats qualitatifs d'une évaluation réalisée au sein de ces sites pilotes. Ces rapports ont été présentés lors d'un séminaire de restitution organisé, le 9 octobre dernier, au ministère des Affaires sociales et de la Santé.

 

 

L'INCa et la DGOS ont lancé, suite à un appel à projets, des expérimentations du « parcours personnalisé de patients pendant et après le cancer » (mesures 18 et 25 du Plan cancer).

 

La région Limousin a répondu à l'appel à projets avec le projet PICSCEL (Projet d'Information du patient sur la Coordination des Soins de Cancérologie En Limousin).

 

Les expérimentations ont été menées sur un an, de septembre 2010 à septembre 2011, dans 35 sites pilotes (établissements de santé publics et privés), en partenariat avec des médecins traitants ainsi que d'autres acteurs ou structures de proximité médicaux et sociaux.

 

Ce nouveau dispositif avait pour objectifs de :

  • permettre une prise en charge personnalisée des patients en s'appuyant sur davantage de coordination entre les acteurs de soins avec l'intervention d'infirmiers coordonnateurs hospitaliers (interlocuteurs privilégiés des patients et facilitateurs de la coordination hôpital-ville) ;
  • mieux prendre en compte la dimension sociale tout au long de la prise en charge y compris dans l'après-cancer et pendant le suivi ;
  • renforcer le rôle du médecin traitant en tant que référent médical de proximité.

Au total, 9200 patients ont été inclus dans ce dispositif de parcours personnalisé. L'évaluation d'impact montre que le parcours personnalisé apparaît globalement comme un dispositif pertinent, perçu positivement par tous les professionnels et dont l'impact sur la satisfaction des patients est élevé. L'apport des infirmiers coordonnateurs a été confirmé, en particulier par la réponse apportée en termes d'information, d'écoute et de détection précoce des problèmes sociaux.

Des questionnements persistent cependant sur le rôle de ces infirmiers coordonnateurs dans l'articulation ville-hôpital. De plus, la coordination des différents acteurs de la prise en charge et la mise en place de l'après-cancer restent à approfondir.

 

Compte tenu de ces différents constats, l'expérimentation sera prolongée par une seconde phase en 2013 afin de mieux définir les objectifs du dispositif, de mieux le cibler en particulier sur les parcours complexes des parcours plus complexes sur le plan médical et/ou psychosocial, et de préciser les rôles prioritaires des infirmiers coordonnateurs. Cette seconde phase sera accompagnée d'une approche coût-efficacité afin d'apporter aux décideurs des éléments objectifs pour proposer un dispositif de parcours personnalisé pérenne et généralisable à terme.

 

Synthèse nationale des bilans à un an des 35 sites pilotes (PDF - 3 MB)
Rapport d'évaluation - version intégrale (PDF -  4,4 MB)
Rapport d'évaluation - version résumée (PDF - 440 kB)

 

Toute l'information de

référence pour les

patients et les proches

www.e-cancer.fr

 

ROHLim est financé par

l'ARS Nouvelle-Aquitaine