L'accompagnement social

 

Contexte et définition

L’assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d’un mandat et de missions spécifiques à chaque emploi, une profession d’aide définie et réglementée dans une diversité d’institutions, de lieux et de champs d’intervention.

Dans une démarche éthique et déontologique, il contribue à créer les conditions pour que les personnes, les familles et les groupes avec lesquels il travaille, aient les moyens d’être acteurs de leur développement et de renforcer les liens sociaux et les solidarités dans leurs lieux de vie.

Dans ce cadre, il agit avec les personnes, les familles, les groupes par une approche globale pour :

améliorer leurs conditions de vie sur le plan social, sanitaire, familial, économique, culturel et professionnel ;
développer leurs propres capacités à maintenir ou restaurer leur autonomie et faciliter leur place dans la société ;
mener avec eux toute action susceptible de prévenir ou de surmonter leurs difficultés.

L’assistant de service social à partir d’une analyse globale et multiréférentielle de la situation des personnes, familles ou groupes procède à l’élaboration d’un diagnostic social et d’un plan d’intervention conclu avec la participation des intéressés. Il contribue aux actions de prévention, d’expertise ainsi qu’à la lutte contre les exclusions et au développement social en complémentarité avec d’autres intervenants. Il initie, promeut, participe, pilote des actions collectives et de groupes dans une dynamique partenariale et d’animation de réseau en favorisant l’implication des usagers.

La diversité des secteurs d’emploi amène une pluralité de fonctions et d’activités des assistants de service social qui s’exerce par des moyens adaptés à l’intervention.

Au sein des établissements de soins, les assistants de service social ont pour mission spécifiques de conseiller, d’orienter et de soutenir les personnes accueillies et leurs familles, de les aider dans leurs démarches et d’informer les services dont ils relèvent pour l’instruction d’une mesure d’action sociale. Ils apportent leur concours à toute action susceptible de prévenir les difficultés sociales ou médico-sociales rencontrées par la population ou d’y remédier. Ils assurent également, dans l’intérêt des personnes, la coordination avec d’autres institutions ou services sociaux et médico-sociaux.
Dans le cadre de l’accompagnement social au domicile d’une personne malade du cancer, les modalités d’actions, de partenariats et de coordination médico-sociale de l’assistant de service social seront subordonnées à l’Institution sollicitée. Cette dernière sera fonction de la situation de la personne, de ses problématiques et de ses choix : Conseil Général, CCAS, organismes de protection sociale, HAD, services sociaux du travail, réseaux de soins, associations de patients, ...
Pour exemple, en hospitalisation à domicile (HAD), l’assistant de service social participe activement à la prise en charge globale du patient dans le cadre d’un projet thérapeutique personnalisé et au sein d’une équipe pluridisciplinaire.
Dans tous les cas d’intervention, l’efficience du travail social est fonction de la précocité de l’évaluation de la situation sociale de la personne malade et de la coordination entre le sanitaire et le social.

Sociétés savantes

ANAS (Association Nationale des Assistant(e)s de Service Social)
15 rue de Bruxelles 75009 Paris
Site : www.anas.fr
IFSW (Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux)
International Federation of Social Workers et International Association of Schools of Social Work, PO Box 6875, CH-3001 BERN, Suisse
Site : www.ifsw.org
AProSSHeS (Association Professionnelle des Services Sociaux Hospitaliers et de la Santé)
Hôpital Necker-Enfants Malades 149 rue de Sèvres 75015 PARIS
Site : www.ashopital.com

 

 

Toute l'information de

référence pour les

patients et les proches

www.e-cancer.fr

 

ROHLim est financé par

l'ARS Nouvelle-Aquitaine