La prise en charge de la douleur

 

Contexte et définition

Dans le cadre du Plan Cancer, la mesure 42 prévoit le développement des soins de support et insiste notamment sur le développement de la prise en charge de la douleur et de la psycho-oncologie. Ce développement doit s’inscrire en complémentarité de la mesure 43 du plan cancer concernant les soins palliatifs et des programmes nationaux soins palliatifs et douleur. Il devra s’appuyer sur les organisations, institutions et acteurs existants. L’objectif est que toute personne, quel que soit l’endroit où elle se trouve, puisse bénéficier de soins de support et d’un accompagnement approprié.

A quel moment ?

Depuis le début de la prise en charge (dispositif d'annonce) et jusqu'à la fin de la vie.

Si l'on admet que ce sont les objectifs des projets de soins et les prises de décision en matière de traitements qui permettent de qualifier les différentes phases ou périodes d’une maladie grave :

« Est dénommée curative, la phase durant laquelle les soins et les traitements sont délivrés avec un objectif de guérison et de qualité de vie. »
 
« Est dénommée palliative, la phase durant laquelle les objectifs des soins et des traitements sont la prise en compte de la qualité de vie et, chaque fois que possible, l’obtention d’une réponse complète temporaire ou partielle, soit d’une stabilisation de la maladie (ordre de durée de quelques mois à quelques années). Cette phase comprend également la phase durant laquelle le décès est inévitable et proche. L’objectif des soins et des traitements est alors uniquement centré sur la qualité de la vie (d’une durée de l’ordre de quelques semaines à quelques mois).

Société savante

Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur
CHU - Hôpital Pasteur - Département douleur
30 avenue de la Voie Romaine - B.P 1069
06002 Nice Cedex 1
Site : www.sfetd-douleur.org

 

Consultations douleur

Le Centre National de Ressources de lutte contre la Douleur (CNRD), créé par le ministère chargé de la Santé, dans le cadre du programme national de lutte contre la douleur 2002-2005, propose une base documentaire ainsi qu'une rubrique destinée aux usagers sur son site Internet : http://www.cnrd.fr/

 

Par ailleurs, le ministère chargé de la Santé met à disposition, pour les professionnels de santé, l'annuaire des structures d'étude et de traitement de la douleur chronique. Ces structures sont accessibles non pas directement par les patients mais sur avis préalable d'un médecin.

 

 

 

Toute l'information de

référence pour les

patients et les proches

www.e-cancer.fr

 

ROHLim est financé par

l'ARS Nouvelle-Aquitaine